Ma vie avec le bégaiement - Dalia 9 ans

                                                                                                                                                                               

Avant, je bégayais beaucoup, ça m’énervait, ça me dérangeait et ça me faisait encore plus bégayer. J’étais presque toujours très stressée quand je devais parler. Parfois, je préférais me taire. J’avais aussi des allergies et je n’arrivais pas à bien respirer par le nez.

Maman m’a amenée chez un docteur : il a vu que j’avais beaucoup de mal à parler sans bégayer et a dit que je devais aller chez une logopède. Maman m’a dit qu’elle allait m’amener chez un autre docteur, sans me dire qui c’était.

Je pensais arriver chez un vrai docteur mais c’était plus chouette que je ne l’avais imaginé. En fait, j’étais chez la logopède.

J’avais l’impression d’avoir quelque chose de très grave. La logopède m’a rassurée en expliquant que beaucoup d’autres enfants bégayaient et avec les indices qu’elle m’a donnés, j’ai pensé que peut-être ce bégaiement allait presque tout à fait partir. Ce qui m’a aussi aidée, c’est de voir qu’elle comprenait mon problème ! En plus, on faisait de chouettes activités et j’avais envie d’y retourner.

Un peu à la fois, en suivant ses conseils, mon bégaiement a changé : ça m’a mise à l’aise et j’étais moins stressée quand je devais parler. Je bégayais moins mais parfois ça revenait. J’étais plus à l’aise avec les personnes que je connaissais bien.

Parfois, à l’école, les autres enfants riaient de moi. Ma logopède m’a dit comment je pouvais gérer cela : elle m’a dit que je pouvais le prendre avec humour et on a cherché ensemble comment je pouvais réagir. Une fois, j’ai dit à un garçon qui se moquait : « Ah, quel beau perroquet ! Je devrais t’acheter une cage. ». Il ne s’est plus moqué de moi pendant longtemps. Un jour il a recommencé mais je lui ai dit autre chose et ça l’a recalmé.

J’ai bégayé de moins en moins, à la maison comme à l’école…mais ça revenait parfois. J’étais quand même moins stressée et j’osais beaucoup plus parler. J’ai expliqué à certains enfants ce que c’était le bégaiement, que parfois c’était difficile pour moi mais que je n’y pouvais rien et que j’allais chez une logopède.

Aujourd’hui, je ne bégaie presque plus mais parfois, ça revient encore. Les enfants de la classe ont plus de respect pour moi.

A la maison, quand je bégaie, mon frère me dit « Daliaaaaaa », en me faisant signe de ralentir. Ça m’aide beaucoup ! Je fais une mini-pause et je continue à parler plus relax.

Maintenant, je dis tout ce que je veux et surtout, je suis beaucoup plus calme quand je parle. Le stress est parti, même quand je bégaie.

Avec ma logopède, pour fêter mes progrès, on a fait des cartes où on écrivait, par exemple, « Youpiiiiie, une semaine sans bégaiement ! » à côté d’un joli dessin.

Je suis très contente car je ne panique plus quand je bégaie. Merci la logopède ! Je continue quand même à aller chez elle, parce que j’aime bien….mais dans quelques mois, je vais arrêter la logopédie. Elle m’a tellement bien aidée que je sais comment faire quand le bégaiement revient et ça, ça me rassure.

Je voudrais dire aux enfants qui bégaient qu’ils ne doivent surtout pas s’inquiéter !

 

Dalia

*******************

Pour laisser un commentaire, identifiez-vous !